49e Congrès confédéral

49e Congrès confédéral

délégation Fep CFDT au congrès

 

Le congrès de la CFDT s’est déroulé à Rennes du 4 au 8 juin 2018.

Après l’ouverture du congrès par l’URI Bretagne, Laurent Bergé est intervenu pour présenter le rapport d’activité de la confédération.

Un congrès, c’est l’aboutissement d’un long et intense travail de préparation et de réflexion collective, pour en faire un temps fort de débats, et, au final, de choix. Des choix qui vont engager notre organisation pour les quatre années à venir.” (…)

“Nous nous retrouvons après quatre années très éprouvantes et en même temps très riches. Riches de nos victoires : celles que les militantes et les militants CFDT ont arrachées chaque jour, dans les administrations et les entreprises. Celles que nous avons obtenues pour tous les travailleurs, et notamment les plus précaires.” (…)

“Pour la première fois depuis la création du syndicalisme en France en 1895 ; pour la première fois en 122 ans : nous sommes le premier syndicat dans le secteur privé. Soyons fiers !” (…)

“Au final, à l’issue de ces quatre ans, mes camarades, nous avons un bilan ! Et ce bilan, nous n’avons pas à en rougir ! Qu’elles qu’aient été les épreuves, la CFDT ne s’est pas perdue en route. Elle s’est affirmée comme LA référence dans le paysage social français ; parce que nous avons fait notre travail, parce que nous ne sommes pas tombés dans la facilité et que nous nous sommes engagés ! “

Retrouvez l’intégralité de l’intervention de Laurent Bergé : https://www.cfdt.fr/upload/docs/application/pdf/2018-06/intervention_rapport_dactivite.pdf

Le secrétaire général a dressé un bilan sans concession des quatre années écoulées, avant de céder la parole aux intervenants sur le rapport d’activité.

Plus de 110 syndicats se sont succéder à la tribune, les interventions ont laissé paraître les interrogations des syndicats, mais aussi leur fierté d’appartenir au premier syndicat du privé et leur attachement aux valeurs CFDT.

Concernant la fonction publique, Laurent Bergé à rappelé que “la CFDT est attachée au statut dont les principes garantissent l’accès de tous au service public et l’égalité de traitement de l’ensemble des usagers. (…)  Mais une fois dit ceci, on ne peut se contenter de défendre le statu quo : il convient de faire évoluer le statut pour mieux le défendre et cela, dans l’intérêt des agents !

Défendre le statut ne peut pas non plus, pour la CFDT, se traduire par l’oubli de 20% des agents publics : la CFDT exige que la contribution des agents contractuels au service public soit reconnue, que leurs conditions d’emploi et de rémunérations soient améliorées, que le recours aux contrats courts soit limité, que leurs parcours soient sécurisés.”

https://www.cfdt.fr/upload/docs/application/pdf/2018-06/reponse_rapport_dactivite_laurent_berger.pdf

Le rapport d’activité a été adopté à 83,36%.

Deux jours de débats sur la résolution générale, qui doit fixer la feuille de route revendicative pour les quatre années à venir, ont permis d’aborder différents thèmes, retenons :

  • La refonte des régimes de retraites
  • le droit à toute personne «de mourir dans la dignité et d’être acteur de sa fin de vie»,
  • un revenu décent pour chacun »,
  • l’encadrement de l’écart par la loi entre les plus bas et les plus hauts salaires

 

Autre temps fort du congrès, les interventions de nombreux représentants syndicaux internationaux qui sont venus manifester leur amitié à la CFDT lors de son 49e congrès.

Parmi les interventions les plus remarquées, celles de syndicalistes dont le courage pour faire vivre un syndicalisme indépendant dans des contextes hostiles a suscité l’émotion et des ovations de la salle. Le Vénézuelien Carlos Navarro, président de l’Alliance syndicale indépendante, a remercié chaleureusement la CFDT pour son soutien indéfectible alors que les travailleurs de ce pays rendu exsangue par une économie administrée ne trouvent plus de solution autre que l’exil. Plus de quatre millions de personnes ont fui des conditions de vie devenues insupportables.

Autre témoignage poignant, celui de Reza Chahabi, secrétaire général du syndicat des travailleurs de la régie des transports de Téhéran. Le syndicaliste a lui aussi tenu à remercier la CFDT pour le rôle qu’elle a joué dans sa libération des geôles iraniennes il y a trois mois après des années d’emprisonnement et de multiples persécutions de la part du pouvoir iranien. La CFDT a en effet participé à un collectif en association avec d’autres organisations syndicales françaises afin de faire pression sur les autorités iraniennes. « J’ai senti, au changement d’attitude de mes gardiens, que l’intervention des syndicats au niveau international commençait à porter ses fruits car les mauvais traitements ont cessé et j’ai eu accès à un médecin, puis j’ai appris ma libération », indique Reza Chahabi, qui poursuivait une grève de la faim depuis plusieurs semaines.

Carlos Navarro, Reza Chahabi et leurs camarades savent qu’ils peuvent compter sur la solidarité à l’œuvre dans le syndicalisme international.

Le Congrès de la Rennes s’est conclu, vendredi 8 juin avec le vote de la Résolution à 87,89 %.

Comme l’a souligné Laurent Berger dans son discours de clôture, « nous n’avons pas d’autres choix que d’être combatif, courageux, nous renforcer pour continuer de peser, pour continuer de faire entendre une voie exigeante et résolue ».

La CFDT poursuit son action en faveur d’un syndicalisme d’intérêt général, porteur de progrès social pour tous.

Retrouvez l’ensemble des textes, interventions, vidéos du congrès, à l’adresse suivante : https://www.cfdt.fr/portail/congres-2018-srv1_583648

Vos délégué du Sep CFDT Centre-Val de Loire. De gauche à droite Anthony Goncalves Lobo, Fabienne Rabette, Philippe Caldas.